Photo by Rohan Reddy / Unsplash.

Développer les États fiscaux en Afrique

Une table ronde virtuelle

Un élément central du développement institutionnel dans les économies en développement est la mise en place de régimes fiscaux à même de générer des recettes à partir de larges assiettes fiscales, autrement dit, l'acquisition d’une capacité fiscale. L'amélioration de la capacité fiscale permet aux pays de générer des ressources indispensables à la mise à disposition de biens et services publics. Il s’agit d’un point essentiel à la poursuite de l'ambitieux ensemble des Objectifs de développement durable (ODD) dans les pays à faible revenu, et plus particulièrement en Afrique.

Le 2 décembre 2021, à 15h00 CET (16h00 EET), l'UNU-WIDER et le Centre de développement de l'OCDE accueilleront une table ronde virtuelle sur le thème du développement des États fiscaux en Afrique, qui réunira  universitaires,  acteurs politiques  et  partenaires du développement. Le panel sera présidé par Federico Bonaglia, Directeur adjoint au Centre de développement de l'OCDE, et composé d’experts dans le domaine des États fiscaux.

Questions au centre des discussions:

  • Quels types d'Etats fiscaux l'Afrique développe-t-elle?
  • Quels sont les déterminants politiques des Etats fiscaux sur le continent?
  • Que peuvent apprendre les pays des expériences passées et récentes en Afrique et ailleurs?

La discussion sera suivie d'une session de questions-réponses, au cours de laquelle le public pourra poser des questions aux panélistes. Les résultats du dialogue contribueront à une compréhension plus affinée de la manière dont la capacité fiscale peut se développer en Afrique, et des conditions politiques, économiques et historiques nécessaires à la consolidation des États fiscaux sur le continent.

L'événement se tiendra en anglais avec interprétation simultanée en français.

Programme (UTC+1)
15:00 – 15:05 Allocution d’ouverture: Antonio Savoia, UNU-WIDER et Université de Manchester
15:05 – 16:10 Table ronde, suivie par les Q&R, présidée par Federico Bonaglia, Centre de Développement de l’OCDE

Kunal Sen, UNU-WIDER
Marina Nistotskaya, Université de Gothenburg
Mick Moore, Institut des Études du Développement
Rose Ngugi, Institut kenyan de recherche et d'analyse des politiques publiques
Yuen Yuen Ang, Université du Michigan
 
16:10 – 16.20  Allocution de clotûre: Centre de Développment de l’OCDE

 

Intervenants de l’évènement

Antonio Savoia est maître de conférences en économie du développement à l'Institut de développement mondial de l'Université de Manchester et chercheur principal non résident à l'UNU-WIDER. Ses recherches ont porté sur les déterminants de la gouvernance et de la performance institutionnelle et sur la manière dont ils influent sur les résultats et les politiques de développement.

Federico Bonaglia est le Directeur adjoint du Centre de développement de l'OCDE (DEV). Économiste de formation, il a rejoint le Centre en 1999. Avant d'occuper son poste actuel, il était Conseiller principal auprès du Directeur et dirigeait la Division du dialogue politique du Centre. Ses recherches portent sur le commerce international et l'investissement, ainsi que sur les réformes structurelles, le développement du secteur privé et l'agriculture.

Kunal Sen est le directeur de l'UNU-WIDER et professeur d'économie du développement au Global Development Institute de l'Université de Manchester. Il est l'auteur de huit livres et le rédacteur en chef de cinq ouvrages sur l'économie et l'économie politique du développement. Il est un expert international de premier plan en matière d'économie politique de la croissance et du développement.

Marina Nistotskaya est professeur associée au département de Sciences politiques et chargée de recherche au Quality of Government Institute de l'université de Göteborg. Ses recherches portent notamment sur la manière dont les bureaucraties publiques sont organisées dans le monde, sur les causes et les effets des bureaucraties autonomes (wébériennes), ainsi que sur la conceptualisation et la mesure de la capacité de l'État.

Mick Moore est un économiste politique, collaborateur associé de l'Institute of Development Studies (IDS) et collaborateur principal du Centre international pour la fiscalité et le développement (ICTD). Il s'intéresse à la gouvernance et à l'administration publique dans les pays à faible revenu, et plus particulièrement à la fiscalité et au développement.

Rose Ngugi est la Directrice exécutive de l'Institut kenyan de recherche et d'analyse des politiques publiques (KIPPRA) et fait office de Secrétaire du conseil d'administration. Elle est chargée de fournir des conseils techniques et de renforcer les capacités du gouvernement du Kenya en matière de formulation de politiques et de stratégies. Ses recherches portent sur les politiques publiques, le secteur financier, les investissements, les réformes et les questions institutionnelles.

Yuen Yuen Ang est politologue et spécialiste de la Chine à l'université du Michigan, avec un doctorat de l'université de Stanford. Ses travaux portent sur la relation entre l'économie et la politique dans une perspective d'adaptation complexe, avec une attention particulière à la montée en puissance de la Chine, qui constitue l'un des plus grands bouleversements de notre époque.